Premiers documents
 
ARROWUP.gif (197 octets)

 

Première mention de Louroux.

Léon Bideau a publié un document découvert aux archives du château de Bellenaves et daté de 1276.
Il s'agit d'une lettre écrite en "latin" dont voici des extraits :
"Moi Roger Johan, Seigneur de Bellenave et Chevalier par la gràce de Dieu...Vous n'êtes pas sans savoir que la Dame Alaya fille de Harvey de Moncelle me donna et me concéda à moi et à mon fils Guillaume, à tout jamais, tous les cens et les revenus ainsi que tous les droits et toutes les actions dont elle jouissait, ou dont elle aurait pu jouir si elle avait l'habitude de les percevoir dans le territoire décrit ci-dessous à savoir :
de la côte des Chiers et dans tout le bois que l'on nomme vulgairement "bois Chireys".
Tous les endroits que je viens de citer se trouvent dans la paroisse de Louroux (Oratorio). Tout cela conformément à la lettre scellée par la Cour de Riom..........
Datée du samedi avant la Nativité du Seigneur en l'An 1276."
 

Le terrier des tailles de la châtellenie de Chantelle.

Ce terrier appartenant au Duc de Bourbon, à la fin du XV° siècle, nous montre que les habitants de Louroux sont exempts de la taille serve mais qu'ils doivent la taille dite franche, laquelle ne se paie qu'une fois l'an.
Il semble que cette situation soit ancienne car, en 1357, Gauvain de Saint Aubin, écuyer, seigneur de l'Horoir-de-Bouble et du Vernet, possède "l'hostel de le Houroir", autrement dit le château de Louroux de Bouble et les biens qui lui sont attachés : terres, prés, pâtureaux, fossés, pêcheries, arbres, bois, buissons, garennes, cens, rentes, tailles de blés, de deniers et de gellines (poules) en même temps que la chasse, la justice et les hommes et femmes taillables.

A la fin du XV° siècle, le seigneur de Louroux est Jean de Hérisson, vassal du Duc de Bourbon et la population taillable de Louroux est de 30 feux. Les pauvres ne sont pas mentionnés.