Champignons à foison!

A Louroux, à différentes périodes de l'année, on peut trouver de nombreux champignons comestibles.

Ceux-ci poussent soit dans les bois, soit dans les prés.

Champignons des bois.

Morilles

Les morilles sont parmi les champignons comestibles les plus réputés. On les prépare fraîches ou séchées, après réhydratation -en effet, elles se conservent particulièrement bien lorsqu'elles sont desséchées. Dans tous les cas, il est impératif de les consommer cuites, sous peine de troubles graves, car leur chair crue est toxique. 

Elles ne doivent pas être confondues avec les gyromitres (fausse morilles), qui peuvent occasionner des accidents graves. 

Chanterelles 

Le genre Cantharellus comprend de nombreux champignons populaires en Europe depuis l'Antiquité. Ils poussent en grandes quantités, en plaques, dans les sous-bois. Leur chapeau présente une forme d'entonnoir, creux ou plein (pour la chanterelle, ou girolle, Cantharellus cibarius et la chanterelle en tube, C. Tubaeformis). 

Ces espèces sont en général très estimées pour leur saveur et pour leur parfum. Les chanterelles, ou girolles, sont abondantes dans les bois de conifères et de feuillus à partir du début de l'été. Elles sont jaunes à orangées et peuvent atteindre 10cm de hauteur. Les girolles sont très rarement attaquées par des insectes et vieillissent sur place. 

Russules

Genre (Russula) de champignons basidiomycètes à la chair grenue et cassante, au pied dépourvu de volve, aux lamelles rarement décurrentes, au chapeau souvent très coloré. 
Les russules se distinguent des lactaires par l'absence de latex ; à l'exception des espèces âcres ou amères, elles sont toutes comestibles. 

Bolets 

Les espèces du genre bolet sont répandues dans les bois, surtout de feuillus, et dans les chemins forestiers. Toutes ne sont pas comestibles, certaines sont même vénéneuses (comme le bolet de Satan, Boletus satanas) et d'autres, si elles ne sont pas toxiques, offrent un goût désagréable et amer. Parmi les bolets comestibles, un certain nombre porte le nom de cèpes. La couleur des cèpes et des bolets varie du blanc au brun très sombre selon les espèces. Le cèpe de Bordeaux (B.edulis) est l'un des plus appréciés, avec le cèpe bronzé, ou tête-de-nègre (B.aereus). 

Trompettes-des-morts

Le représentant le plus connu du genre Craterellus est la trompette-des-morts, ou corne-d'abondance (C.cornucopioides).

Les trompettes-des-morts sont un peu moins réputées que les girolles dont elles sont très proches : de 5 à 12cm de haut, elles sont noires ou grisâtres et poussent parfois en très grosses touffes dans des recoins humides. On peut les conserver séchées.

boutonretour 

Champignons des prés.

Rosés des prés.

L'équivalent sauvage du champignon de Paris (Agaricus bisporus) est connu sous le nom d'agaric champêtre ou de rosé-des-prés (Agaricus campestris). Il atteint une hauteur de 5 à 10cm, avec un chapeau de 2 à 10cm de diamètre. Chez le jeune champignon, le bord du chapeau est lié au pied par un voile membraneux. À maturité, le chapeau s'étale, ce qui permet de voir les lamelles. Ces dernières sont initialement d'un rose clair qui s'intensifie, puis vire au brun noirâtre à mesure que le champignon vieillit. 

Vesses-de-loup 

Les vesses-de-loup (genre Lycoperdon) sont des champignons globuleux en forme de sac qui éclate lorsque le champignon est âgé, libérant ainsi les spores brun foncé. Il est comestible uniquement à l'état jeune, quand sa chair est ferme et blanche ; il en est de même pour les autres espèces de vesses-de-loup à chair blanche. 

 

 

Autres champignons des prés.

Faux mousserons

L'espèce Marasmius (ou Collybia) oreades, à chapeau bombé, est le mousseron d'automne ou faux mousseron, comestible.

Il forme, surtout en été et en automne, des "ronds de sorcières" dans les prés.

Coprins 

Les coprins sont comestibles mais, consommés avec des boissons alcoolisées, certains peuvent provoquer des palpitations cardiaques, des sueurs froides ou des réactions épidermiques, sans conséquence grave. 
Le coprin chevelu (Coprinus comatus) est un champignon commun qui apparaît dès la fin du printemps, mais il est surtout abondant à l'automne, dans les pelouses, les prés et autres endroits dégagés. Le chapeau est toujours replié autour d'un pied assez grêle qu'il masque presque entièrement ; il se liquéfie, en vieillissant, en gouttes noir d'encre à partir de son bord. Le coprin chevelu est un comestible délicat que l'on consomme à l'état jeune, avant que le bord du chapeau ne commence à noircir. 
boutonretour